Le feuilleton des Poules d’Hiver

Mercredi 27 février : C’est fini ! ! !

Et voilà…. C’est fini ! ! ! Avant de vous communiquer les tout derniers résultats je me dois de vous féliciter, toutes et tous, d’avoir une nouvelle fois, joué le jeu de ces poules d’hiver.  Par vents et marées vous avez toujours trouvé le moment pour faire vos matches, quelquefois dans des conditions difficiles et pas très golfiques. Je vous en remercie. A la demande de quelques uns d’entre vous je vais réfléchir à l’organisation d’un tournoi du même style sur l’année et ouvert à qui veut. Un grand challenge de match play du Grand Club.
En attendant la remise des prix des poules ce soir 28 février au Réservoir, voici les derniers résultats de ce début de semaine.
Lundi le couple Barthélémy était à Chantilly pour affronter Claude Bronstein pour Hugues et Joseph Ziadé pour Patricia. On voit que notre ami Claude a pris goût à la compétition mais qu’il reste néanmoins dans le confraternel… : « J’en suis encore tout esbaudi ! ! ! Battre mon confrère et néanmoins ami Hughes je ne l’envisageais pas même dans mes rêves golfiques les plus fous. Certes je n’ai pas mal joué (6 pars quand même ) mais les départs avancés, les points rendus et quelques sorties de bunker heureuses (m’habituerais-je aux bunkers des Longères ?) ont eu raison de son swing. Le secret professionnel m’interdit de vous communiquer le score.  Dans la même partie la divine Pat, insensible au malheur de son homme, livrait un combat acharné à Joseph Ziade à l’impressionnante longueur mais je m’abstiendrai de vous conter cette partie Amitiés à tous et à jeudi, Claude. »
Merci Claude pour ces lignes bien senties.
Qu’en est-il donc de cette partie acharnée entre la « divine » et Joseph. Mon petit doigt me dit que notre ami Joseph ne s’en est pas laissé conter… , sauf pour relater son exploit, laissant à Patricia le soin de le faire : « À la demande de Joseph je me permets de faire le commentaire. Aujourd’hui match à Chantilly. Temps radieux parcours au top. Dés le deuxième trou j’ai vite compris que j’aurai affaire à un partenaire du jour redoutable.  Il jouait le plomb par, par, birdie, par. Je ne pouvais que subir et malgré une belle défense j’étais 2 down au 9. Un petit coup de fatigue me permit de revenir square au départ du 18 et là… notre petit perdreau de l’année à achevé la poule en faisant un énième par. Quel beau match, félicitations à  Joseph l’impitoyable . Tout le week end mon cher et tendre a bataillé pour me battre mais en vain… c’est qui le chef à la maison ! ! ! » La lutte intestine que se livrent Pat et Hugues sur les parcours est sans fin… mais tourne de plus en plus souvent à l’avantage de la dame. Attention à ne pas te décourager Hugues !
Lundi, Gilles Carpentier et Michel Fleury jouaient à Hersant. Scout un jour… scout toujours ! Ces deux là se connaissent bien pour s’affronter régulièrement en joutes amicales, mais là c’était du sérieux… Finalement le gaucher convalescent Michel s’est imposé.
Laurent Miquel et Patricia Barthélémy ont attendu le dernier jour des poules pour faire leur match. Un règlement de compte entre la championne en titre du Grand Club et le champion sortant… Cette fois c’est Laurent qui a eu le dernier mot : « Nous avons joué avec Patricia aujourd’hui sur Longères, une partie sympa et très serrée qui s’est jouée souvent dans le beau sable de Chantilly car à nous deux, nous avons visité une bonne partie des bunkers du parcours. Je gagne 1up sur le 18. »
Voilà mes amis c’est fini…. Ce soir nous remettrons nos trophées aux valeureux combattants.

Encore merci à vous tous d’avoir animé cet inter saison !

Le tableau des résultats définitifs est en ligne sur le site.

Vendredi 22 février : la onzième de Patricia  !

Le beau temps persiste et c’est tant mieux. Profitez de cette anomalie climatique qui permet de jouer sur tous les golfs dans les meilleurs conditions et de faire vos matches de poules. La grippe l’a cloué au lit pendant une bonne quinzaine de jours, mais Michel Fleury s’est rapidement remis en selle et s’est imposé dans sa rencontre contre Barbara Lebaud. Ces matches avec beaucoup de points rendus sont toujours un piège et Michel a bien évité de tomber dedans.
Vendredi, alors qu’une partie des parisiens bouclaient les valises pour les vacances de février, les Barthélémy avaient convié les Cattaneo pour ce qui devait être un double duel, mais comme nous le souligne Patricia ça n’a pas été le cas :  « Vendredi nous (Patricia et Hugues ndr) avions rendez vous à Chantilly avec les Cattaneo. Antoine ayant un empêchement, Martine nous dit  avec hardiesse « je vous prends tous les deux » ! ! !  Partie bien évidemment fort agréable, oscillant entre rythme and blues pour les coups les plus soft et hard rock, voire métal hurlant, pour les coups plus violents… bref j’ai vaincu Martine. Hugues était 3 up au 15 et Martine a fait une remontée spectaculaire et tout s’est joué sur l approche et le putt du 18. Palpitante fin de match à l’avantage du Hugues. Bravo  Martine pour cette belle fin de partie…. ».

Jeudi 21 février : The battle !

Quelques résultats à vous communiquer et pas des moindres… Surtout le très attendu résultat de LA PARTIE, l’affrontement entre Jean-Claude Labro et Claude Bronstein … Mais avant cela soulignons la nouvelle victoire de Martine Labro lundi à Chantilly aux dépens de Barbara Lebaud.
The Battle… a bien eu lieu, mais en catimini. Sans doute pour éviter les débordements inhérents aux grands événements (klaxon, pétards…) nos deux amis ont préféré se la faire en douce. A l’abri des regards avec comme seuls témoins les corbeaux et les écureuils de Vineuil Saint Firmin. C’était lundi sur les Longères, comme nous le raconte Jean-Claude : « Le match que nous attendions depuis longtemps, Claude et moi, a pu enfin se dérouler, dans la plus grande discrétion, sur le parcours impeccable des Longères par un fort beau soleil. Affrontement à armes égales, qui a été globalement très équilibré, mais sur le mode courant alternatif. Claude m’avait annoncé que son diesel prenait du temps à se mettre en route, ce qui fut vérifié, car, malgré 2 pars à l’aller, Claude me laissait entamer le 11° trou à + 5.
À partir de là, le diesel était vraiment chaud car en engrangeant 3 pars il réduisait tous mes efforts à presque néant. Las ! en arrivant sur le 18, il me restait 1 point et c’était peut être le trou d’égalisation ..Irrésistiblement attiré par le grand bunker de gauche, Claude eut un mal fou à s’en sortir me laissant croire que c’était joué. Et évidemment je suis parti dans le bunker de droite avec le même problème, ce qui fait que nous sommes arrivés sur le green à égalité, avec une pression insoutenable. Le dernier putt me fut  favorable, mais ce match fort sympathique aurait pu mériter un play-off ! ».

On savait Patricia Barthélémy très douée au « Tir au pigeon »… mais voilà que maintenant elle s’attaque aux perdreaux : « Hier aux Yvelines j’avais rendez vous avec un autre perdreau de l‘année François Pepin. Le résumé de notre partie se résume à dur dur. En effet sur les 9 premiers trous François jouait bien en rythme et moi je « puttais » comme une quiche résultat, François a vite mené 3 ou 4 up je ne me souviens plus très bien. Je dois remercier François pour sa gentillesse et sa patience car nous avons beaucoup attendu ce jour là, derrière une fin de complétion. Nous nous sommes joints deux fois à d’autres parties pour ne pas trop attendre… bref le retour fut plus douloureux  et François a égaré son timing dans la forêt ! ! ! Inutile de vous dire que j’ en ai honteusement profité et j ai réussi à m‘imposer. Quand tu veux François, revanche avec plaisir….

Des Yvelines à Ozoir il n’y a qu’un pas pour les amoureux de golf ! Ainsi François Pépin, tout juste remis de sa défaite de la veille contre Patricia affrontait ce matin Frédéric Cuny à Ozoir … Dure série pour François : « sumé du match : j’ai réussi à passer quelques drives mais surtout j’ai MOINS mal putté que François. Au final victoire 4&3.

La bière a été savourée. »  Félicitations Frédéric.

Jeudi 15 février : Avalanche de résultats !

Vous jouez tant et si bien que j’en perds la boule… Je fais des textes et j’oublie de les envoyer. Ensuite je crois l’avoir fait et je m’aperçois que depuis huit bons jours je ne vous ai rien envoyé… et pourtant il s’en est passé des choses !

Comme quoi j’ai vraiment perdu la boule… j’ai également oublié de relater la partie qui opposait Miss Cattaneo à Miss Labro qui s’est disputée mercredi à Rebetz et qui s’est soldée par la victoire de Martine ! Un oubli fort regrettable je l’avoue, mais que je m’empresse de réparer en laissant l’une des intéressées nous raconter leur journée : « Je reviens de Rebetz où j’ai joué avec Martine Cattaneo. Martine a très bien joué les 9 premiers trous(+4) et il fallait que  je me réveille absolument ! ! ! et que Martine joue moins bien. J’ai réussi difficilement à remonter la pente pour être square au départ du 18. Martine a malheureusement mis une balle dans l’eau . J’ai donc gagné +1. La partie fut fort agréable par ce beau temps et on a bien rigolé ; Bises. Martine Labro ».  Toutes mes excuses Mesdames pour cet oubli… promis je ne le referai plus !

Jean-Claude Labro et Jean-Yves Dauverchain se sont affrontés, c’était mercredi à Raray, sous le soleil et apparemment la partie à tourné à l’avantage de Jean-Yves : « Partie très sympa et soleil au Raray avec Jean-Claude Labro. Sacré niveau de jeu ce JC pour un joueur avec si peu d’années de golf derrière lui. Conseil à mon ami Claude : pour gagner, choisi comme moi le jour ou tu joues ton index et que lui manque de réussite au putting. Amitiés à tous. ».
Le même jour le message reçu de Patricia à bien failli passer à la trappe et je m’en serais voulu : « Tout d abord une petite pensée pour tous les amis qui sont restés enfermés aujourd’hui ou ceux qui travaillent. En effet vous avez pu constater que la journée était tellement belle. J’avais le plaisir de rencontrer notre ami Fred Cuny au golf des Yvelines (qui redevient tout à fait jouable ). Mayday, mayday …je lance un SOS pour notre cher Fred qui nous a toujours habitué à un rythme au golf frisant la perfection.  Aujourd’hui on l’a cherché ce foutu rythme… abonné absent. Nous avons quand même partagé un moment fort agréable et je laisse le mot de la fin à Fred « si j’aurai su j’aurai pas venu ». A suivre… Dans le doute j’ai quand même demandé à Patricia qui avait gagné… mais n’ayant pas de réaction de la part de Frédéric, j’en ai déduit que c’est la dame qui l’avait emportée.
Aujourd’hui vendredi le soleil de printemps a motivé les troupes à l’image de Martine Labro et Laurent Miquel à Vineuil et de Patricia et Hugues Barthélémy contre Joseph Ziadé et Dominique Manenc au Lys.
Martine et Laurent ont attendu que le soleil chauffe un tant soit peu les fairways des Longères pour s’élancer, comme nous l’explique Laurent : « Voici deux résultats : j’ai joué contre René Meacci  mercredi sur le Vignoly. Partie bien sympa. Le parcours reste un vrai challenge même si les deux derniers trous sont toujours des par 5. Sur l’aller la partie a été très serrée et nous sommes arrivés square au départ du 10. Les 4 trous suivants m’ont permis d’obtenir une avance suffisante pour la suite et gagner la partie. Le joli birdy (le seul de la partie) de René sur le 18 n’a malheureusement pas servi.
J’ai joué vendredi contre la redoutable Martine Labro sur les Longères. Les 6 premiers trous étaient en green d’hiver puis avec le soleil les drapeaux ont été remis en place. Une partie très intéressante car indécise jusqu’au bout. Martine a mené pratiquement toute la partie et étaient 2 up au départ du 14 (avec un aller en +7 au dessus du par !). L’heure n’était plus à la rigolade, la pression était maximale ! Nos deux swings se sont soudain tendus, les balles étaient mal contactées mais cela n’a pas empêché Martine de rentrer directement une approche au 16 pour partager le trou. La partie s’est jouée sur le green du 18 ou une approche-putt m’a permis de gagner 1up. »

Ambiance rigolade au Lys d’après Patricia : « Aujourd’hui d’ailleurs nous étions aux Lys avec Dominique et Joseph.  Ambiance à la rigolade pendant tout le parcours. Temps parfait parcours comme d’habitude.  Dés le départ Joseph affichait une nette tendance pour la gauche… mais selon ses dires le grand Tiger dit que pour bien jouer il faut jouer à gauche… nous sommes tous allés régulièrement à gauche . Nos deux « perdreaux de l’année » sont forts sympathiques et Joseph l’a emporté sur Hugues et j’ai gagné contre Dominique.  A suivre…

Voilà, j’ai remis les comptes à jour, le tableau est en ligne car le dénouement approche…

Jeudi 7 février : Labro v/s Barthélémy… 4up  et fanny !

Apparemment tout le monde attend la GRANDE confrontation entre Claude Bronstein (alias l’Amiral) et Jean-Claude Labro (alias Le Tombeur) ! ! ! Les résa sont ouvertes dans toutes les bonnes enseignes ! ! ! Places illimitées. Et même des paris sont enregistrables chez les book… Faites flamber la cote ! En revanche les grands médias sont occupés ailleurs…
En attendant, d’autres jouteurs sont à l’ouvrage, profitant des agréables fenêtres météo. Avant de vous donner les résultats je vous annonce mon retrait des poules ne pouvant malheureusement répondre à vos demandes pour raison médicale, sans gravité je vous rassure, mais rendant la pratique du golf impossible pour un bon mois.
Donc revenons aux Poules et lisons ce que Patricia nous raconte : « Hier nous (Pat, Hugues le mari, Martine Labro et René Meacci ndlr) étions à Chantilly où Martine affrontait Hugues et René Meacci moi même. Cette fois la coupe est pleine ! ! ! Hugues espérait que les Barthelemy réussiraient à gagner au moins un match contre les Labro, mais cette famille est « diabiloque » (dans le texte ndr, donc je laisse).  Martine alias « catwoman » et bien d’autres surnoms que je tairais, ne lui a laissé aucune chance. René, quant à lui, ne retrouvait pas son jeu ce jour là et j’ai donc gagné. Encore une fois nous avons partagé une belle partie.
A suivre. ».

Mercredi 6 février : Sous le soleil…♫♫♫ de Raray ♫♫♫ !

Un jour beau, un jour mauvais ! Un jour il doit pleuvoir… il ne pleut pas ! ! ! Un jour il doit faire beau… il pleut ! ! !
Bref… c’est l’incertitude de la saison, mais rien de vous arrête. Pour être accros… vous êtes accros !
Ainsi Martine Labro et Jean-Yves Dauverchain (un couple qui ne se présente plus, tant ils se sont affrontés, soit en duel, soit en triplette avec leur compère et ami, notre amiral baroudeur Claude Bronstein), étaient Mardi à Raray, sur la Licorne pour leur énième partie, mais néanmoins leur première dans le cadre de nos poules 2018-2019.
Pas de vainqueur ni de « vainqueuse » , match partagé car tout sauf nul, comme nous le relate avec toute modestie notre amie Martine : « Par cette belle journée ensoleillée au golf de Raray (terrain très convenable et greens d’été) partie acharnée avec Jean- Yves Dauverchain . Nous avons fini à égalité grâce au petit putt raté au 18 de Jean-Yves. ».
Quel gentleman ce Jean-Yves … n’est-il pas ?

Mercredi 30 janvier : la semaine du blanc !

Mes amis bonjour,
La grande semaine du blanc en remet une couche…Ce mercredi 12 centimètres de poudreuse aux Yvelines, un paysage superbe mais pas pour le golf et je ne suis pas sûr que les faons et les biches apprécient tout particulièrement ce revêtement…
D’après Mr Météo le froid va persister encore quelques jours, donc armez vous de patience et profitez-en pour visiter des expos…. il y a en a tout plein en ce moment.
Vous l’avez peut-être regardé, mais dimanche dernier se disputait le Prix d’Amérique, sur l’hippodrome de Vincennes… Souvenirs hivernaux pour moi car cette épreuve se court toujours le dernier dimanche de janvier et je ne manquais jamais ce grand rendez-vous hippique. Cette année le crack Bold Eagle n’a pas réussi à rejoindre, Roquepine et Bellino II dans le cercle très fermé des triples vainqueurs, et encore moins le phénoménal Ourasi avec ses 4 victoires. Son compteur reste bloqué à deux victoires (2016 et 2017). C’est Belina Josselyn, drivée par l’immense Jean-Michel Bazire qui l’en a empêché.
Voilà, j’en ai fini avec ma minute nostalgique…et je reprends mes esprits pour vous donner quelques résultats des « poules ».
Lundi au golf du Lys, Michel Fleury s’est imposé face à Dominique Manenc. Une nouvelle victoire pour le tout jeune septuagénaire. Le même jour, mais au golf Hersant, le couple Labro avait décidé de déclencher une procédure de divorce…. Mais je vous rassure tout de suite… ils sont rentrés ensemble à la maison après la victoire du mari… :  » Aujourd’hui à Hersant match de poule Martine contre Jean-Claude, match en couple, donc à hauts risques….En fait, par un très beau temps d’hiver sur un parcours en très bon état (mais greens peu roulants, sablés), cette partie s’est déroulée dans le calme et la sérénité habituels. Grâce aux points rendus, mon épouse et moi avons fait du coude à coude à l’aller et au début du retour. Mais en arrivant sur le 17, je menais +1, Martine devait rentrer un putt de 30 cm pour égaliser sur ce trou. Manque de concentration ? Le bras qui tremble ? Peur de gagner ? Toujours est il que la balle n’a pas voulu y aller, ce qui m’a permis, Ô surprise, de l’emporter 2/1… « .
Mais Martine s’est rapidement consolée en mettant KO la championne 2018 du Grand Club : Avec Patricia nous sommes parties (malgré le mauvais temps annoncé) ce matin au golf d’Hersant pour faire notre match. Connaissant bien Pat je savais qu’il fallait que je joue bien les 9 premiers trous pour avoir une petite chance de gagner, ce que je fis mais ma « copine Diesel » se réveilla et repris mes points gagnés. Au 17 elle a eu la gentillesse d’aller driver dans les arbres ! ! Ce qui m’a permis au final de gagner 2/1. J’oubliais de dire que le terrain est impeccable. Allez jouer à Hersant.

Voilà qui est dit… Affaires à suivre !

Lundi 22 janvier : Tombe la neige !

Tombe la neige … c’est parti ! ! ! Et ce matin des flocons tombent en rideau sur mon arrondissement parisien ; alors qu’en est-il en grande banlieue et sur nos fairways ? Sans doute la blancheur, même passagère, aura des conséquences aujourd’hui et imposera à nos forcenés de la petite balle de rester au chaud. Une bonne occasion pour lire les nouvelles règles ! ! !
Quatre rencontres ont eu lieu ces derniers jours. Vendredi tout d’abord a vu l’affrontement entre René Meacci et Dominique Manenc qui s’est soldé par la victoire de René par 3 et 2. Une partie qui devait avoir lieu à Vineuil, mais qui s’est finalement déroulée au Lys comme nous l’explique le vainqueur du jour : « Vu les conditions météo, le golf de Chantilly Vineuil était en greens d’hiver, nous décidons d’aller faire notre rencontre avec Dominique Manenc au Lys Chantilly. La partie fut serrée et le résultat à dépendu d’une ou deux virgules et d’un ou deux putts réussis. Partie très agréable et les 9 derniers trous sous le soleil. Je gagnais la partie par 3 et 2.  ». Merci René pour ces quelques lignes toujours agréables à reproduire.
Toujours vendredi et toujours au Lys, pour les mêmes raisons que celles citées précédemment, nous retrouvons Hugues Barthélémy en duel contre Frédérique Cuny et Patricia face à Michel Fleury. Deux parties redoutables d’après Patricia à qui je laisse le soin de les raconter : « Hier redoutable partie aux Lys. Fred et Hugues se défiaient tandis que j’affrontais Michel. Dès le premier trou le ton était donné… Hugues ne passait pas les rouges et donc notre bière était déjà assurée ! ! ! Parcours gelé au départ mais magnifique avec le soleil et bien protégé. Leçon de rythme et de drive de notre ami Fred, mais comme Laurent nous l’avait dit, son putting n’était toujours pas au rendez vous, ce qui a permis à Hugues de s’imposer au 17. Mr Labro alias « Batman » se souvient encore du 9 au Lys, Fred après 5 coups dans le bunker s’en  souviendra également longtemps. Il y a des trous qui marquent comme ça. Notre ami Michel lui, dès le deuxième trou, affichait un magnifique par avec deux bunkers sur le même trou… impressionnant ! ! ! Comme d’habitude j’étais longue au démarrage mais doucement le jeu s’est mis en place et un petit coup de moins bien pour Michel m’a permis de gagner. Partie très rigolote. Nous avons fini le dernier trou en scramble où devinez quoi… Fred nous a rentré enfin un putt magnifique. À bientôt pour la suite des aventures . » Un grand merci Patricia de nous dévoiler ainsi ces grands moments ! ! !
Michel Fleury bien au fait des prévisions météorologiques du moment avait bien vu que lundi serait la SEULE journée de la semaine praticable pour un jeu de golf « normal » et c’est pourquoi il avait lancé une invitation à qui voulait et c’est François Pépin, notre tout dernier inscrit dans ces poules, qui a répondu à l’invitation.
Nos deux compères se sont retrouvés à Ozoir pour en découdre, comme nous le relate l’ami François : « Ozoir sous un beau soleil et greens d’hiver : une partie très zen avec Michel. Mon salut ( victoire 5 et 4), vînt d’une plus grande régularité aux approches. Vivement une revanche avec de beaux greens, Michel la mérite bien. ».
Le temps d’écrire ces quelques lignes et le jardin de ma résidence est tout blanc, les frêles flocons se sont bien densifiés et commencent à bien s’accrocher aux branches des arbres. J’imagine que ce soir nous aurons de belles images de fairways tout blanc envoyées par les golfs ! ! !
J’en profite : avez-vous pensé à demander le renouvellement de votre licence et pour ceux qui l’on déjà fait à valider votre questionnaire de santé dans votre espace personnel sur le site de la fédération. C’est tout simple et rapide, donc allez y !

Mercredi 16 janvier : dénouement tardif !

Devinez qui est en tête du classement des poules à ce jour ! ! ! Patricia bien évidemment ! ! ! Normal, vous la laissez gagner et seul « Batman » Jean-Claude a su transpercer la cuirasse et lui prendre les points de la victoire. Son challenger immédiat est René Meacci, qui est invaincu avec cinq victoires et un nul contre Yves Dauverchain. Vient ensuite le tombeur de ces dames, Jean-Claude Labro avec quatre victoires pour une défaite contre Michel Fleury. Mais comme diraient les spécialistes de tous bords et de toutes disciplines : « il reste du grain à moudre »….
Quelques uns d’entre vous (dont je fais parti) n’ont toujours pas fait de match et il serait temps je crois de sortir les clubs. Pour ma part ce sera semaine prochaine contre Frédéric Cuny. Alors, Lionel, Antoine et Martine, Jean-Michel , Chantal et Guillaume, Paul vous êtes attendus !
Hier mercredi, gros match entre Laurent Miquel et Joseph Ziadé sur le parcours des Longères, match qui n’a trouvé son dénouement qu’en toute fin de partie comme nous l’explique l’heureux vainqueur : « Nous avons joués aujourd’hui sur Chantilly Longères avec Joseph Ziade, nouveau membre du Grand Club, bon joueur et très sympa. Après un départ sur les chapeaux de roues de Joseph (3 up après 3 trous) la partie est devenue très serrée jusqu’au 12 (all square). Les trois trous suivants ont fait basculer la partie car alors que j’enchainais 3 pars, Joseph a enchainé 3 doubles. Dormie au départ du 16 donc mais Joseph gagne les 16 et 17 avec deux pars et revient 1 down. Cela s’est joué sur le green du 18 où pour le 4eme coup je me suis retrouvé avec un put en montée alors que Joseph avait un chip en descente : la vie est injuste ! je gagne finalement 2up. »

Le green du 18 des Longères peut être redoutable, surtout si le drapeau est en entrée ou à la limite de la cassure… et même si en ce moment la roule est moins fluide, l’approche en descente reste très délicate… Moralité : « rester court pour un putt en montée. » Laurent, qui suit assidûment les comptes rendus des rencontres propose une modification du règlement des poules : « Patrick je propose une nouvelle règle : si l’on joue contre les Labro on joue 2 fois le trou 10 puis on passe directement au 12… »… Et personnellement j’ajouterai la substitution de balle inopinée comme arme de déstabilisation contre mon futur adversaire….

Mardi 15 janvier : L’emballement !

C’est l’emballement ! Trois matches en trois jours, d’abord celui qui opposait Martine Labro à Fréderic Cuny, puis Jean-Claude Labro à Barbara Lebaud et enfin celui entre Gilles Carpentier à François Pepin !
Dans l’ordre avec le compte rendu de Martine apparemment toute surprise de s’être imposée : « Match play avec Frederic à Seraincourt. Parcours boueux mais greens corrects. Il y a eu l’avant et l’après trou 11 ! ! ! Jusqu’au 10 tout allait bien, Fred menait de 1 up. Il me fait un magnifique drive au départ du 11 et impossible de retrouver sa balle plein centre. La partie devant nous avait dû la ramasser. ! !’ Cela l’a profondément agacé et l’a perturbé pour le reste de la partie que j’ai gagné 2 up. » Avis à tous, si vous voulez battre Frederic, piquez lui sa balle ! ! !

Champagne chez les Labro’s, car après le succès de la dame, c’est le mari qui sort vainqueur du duel qui l’opposait à Barbara Lebaud : « Partie très sympathique et animée à Chantilly-Les Longères. Parcours en très bon état et temps gris mais clément. Début de partie difficile pour moi, Barbara enchainant de beaux drives et de bonnes approches,  nous avons donc alterné les gains des trous pour arriver square au départ du 11. Mais là, l’attirance déjà marquée de Barbara pour les beaux bunkers des Longères est presque devenue une addiction. A ceci se sont ajoutés quelques problèmes de réglage au putting, ce qui m’a permis, malgré quelques coups discutables sur le retour, de l’emporter 4/3. Chantilly vraiment très agréable, avec fort peu de monde ce jour là. »
Je relève la similitude des trous 11… un chiffre qui semble porter chance à la famille Labro. Qu’on se le dise !

Enfin troisième rencontre, une affaire d’hommes cette fois avec une constante : Etiolles est boueux comme nous le confirme François Pepin : « Seul le terrain était boueux, notre rencontre fût des plus amicales et pleine de rebondissements, si je m’en sors avec une très courte victoire (1Up), Gilles l’a méritait certainement autant. Merci à lui pour cette agréable partie. »

Mercredi 9 janvier : Bon anniversaire Michel !

Hier, mercredi 9 janvier pour être précis, profitant d’une fenêtre météo soi disant agréable (quelques averses et une petite bise…, pas top quoi !), je décidais d’abandonner spatules et tournevis pour aller prendre l’air à Chantilly. Un retour au golf après quatre bonnes semaines sans, histoire de voir comment mon swing avait passé les fêtes ! ! ! A Chantilly, dès potron-minet, je retrouvais Laurent Miquel et Michel Fleury qui s’étaient donné rendez-vous pour faire leur match et je leur proposais de partager leur partie, les laissant à leur duel. Bien m’en a pris car dès le coup de départ du 1 du parcours des Longères, je compris que mon golf était resté au pied du sapin…et après 18 trous il y est toujours, donc passons sur ma prestation et revenons au match des mes deux amis. Neuf coups à rendre pour Laurent c’est beaucoup, et Michel dont c’était l’anniversaire « 70 ANS et BON ANNIVERSAIRE MICHEL », pouvait espérer grappiller ça et là quelques trous et pourquoi pas… ?
Michel entama la partie par un drive légèrement « curve » vers la droite (sa gauche à lui), mais néanmoins sur le fairway alors que Laurent tira un magnifique trait, nickel (Miquel), en plein milieu de la piste et je me dis que la lutte serait difficile pour le tout jeune septuagénaire…
Michel  jouait très bien, avec des mises en jeu précises et des approches tout aussi ciselées, alternant pars et bogeys, ce qui mettait un peu de pression sur Laurent qui comprit qu’il ne devrait pas baisser la garde. A l’entame du retour nos amis étaient à égalité, mais au10 un petit fléchissement se fit sentir dans le jeu de Michel (drive égaré, mauvais deuxième coup dans le rough et passage dans le sable…). Laurent, qui lui tirait toujours le même trait et alignait les pars, voire les birdies, en profitait pour prendre l’avantage et mener de 2 au départ du 15.

Petite erreur de trajectoire pour Laurent sur ce par 3. Il se retrouvait dans le profond bunker de droite, alors que Michel posait sa balle sur le green à une quinzaine de mètres du drapeau, prenait deux putts pour le par et gagnait le trou pour revenir à -2. … Mais patatras au 16… drive raté dans le rough, balle enfouie mais néanmoins jouable (après une recherche de moins de 3 minutes en application de la nouvelle règle) recentrage sur la piste…. Bref une mauvaise série qui sentait le coup de grâce à trois trous de la fin. Mais rien n’en fut car Laurent, pourtant en 2 dans le bunker de droite s’y enlisait quelque peu, pour signer un double bogey et finalement laisser une petite chance à Michel en partageant ce trou qui lui était offert.  2 down au départ du 17, Michel pouvait encore espérer un nul, d’autant qu’il bénéficiait des points rendus sur les deux derniers trous. Mais une approche un peu courte, suivie d’un putt tout aussi court pour un bogey… permettait à Laurent qui signait le par, de partager le trou et de gagner le match par 2 et 1.

Belle victoire de Laurent qui a su tenir son rang et beau combat de Michel qui n’a pas démérité.

Merci à mes deux camarades de m’avoir supporté durant les 18 trous. Et tout cas je me suis régalé de les voir s’affronter et bravos à eux !
Les prévisions météo ne semblent pas très encourageantes pour les jours à venir, néanmoins je vous invite à faire vos matches, car le temps s’écoule et n’oubliez pas que les poules se terminent le 27 février au soir ! ! ! Veille du traditionnel dîner du Grand Club où nous espérons vous retrouver toutes et tous pour la remise des prix.

Vendredi 21 décembre : Trêve de Noël !

Mes amis bonjour !
La traditionnelle trêve de Noël du milieu sportif, qui veut qu’en ces périodes de fêtes  (assez perturbatrices… pour la concentration et l’effort qu’ils soient musculaires ou cérébrales) toute confrontation s’arrête, semble s’appliquer également chez nos golfeurs des poules d’hiver ! ! !  Car ne me dites pas que c’est la météo qui vous empêche de sortir vos clubs ! Mais il est vrai que les nombreux préparatifs, les déplacements en province pour certains, les séjours exotiques au soleil pour d’autres… jouent pour beaucoup dans ce dérèglement.

Passons ! Cela étant j’ai quand même trois résultats à vous communiquer. Le premier a failli passer à la trappe car le message, on ne peut plus sibyllin, s’est retrouvé dans ma corbeille ! ! ! Heureusement que je fais des tris ! Ce message au style très télégraphiste des années post SMS  (ne manquait que le STOP) annonçait la victoire de Jean-Yves Dauverchain sur Marie-Aimée Navarro , qui, d’après le vainqueur a : « su rester une aussi agréable partenaire que d’habitude dans une journée où son golf avait disparu… Belle leçon pour beaucoup …moi le premier », dixit Jean-Yves.  La suite du message de Jean-Yves Dauverchain faisait part de son match avec René Meacci (bravo pour cette implication dans les poules) qui s’est soldé, si j’ai bien compris, par un partage : « très sympa partie avec René Meacci,  beaucoup de pars, malheureusement celui qui allait dans un bunker béton de Vineuil perdait le trou ; à ce petit jeu, on s’est partagé les bunkers … et la partie. ».

Ce lundi, Patricia Barthélémy et Florence Damay jouaient à Vineuil (décidément ce golf semble très prisé en ce moment… mais n’oubliez pas le slogan du Grand Club cher à Nathalie « Le club des golfeurs qui ne se contentent pas d’un parcours »). Précédemment Florence avait du batailler contre l’époux… en vain, et malheureusement le scénario s’est reproduit contre l’épouse, comme nous le relate la gagnante  : « Lundi j’ai joué de nouveau à chantilly Vineuil cette fois avec Florence. Très belle journée printanière très belle partie acharnée très fair-play et de nouveaux les bunkers ont eu raison de ma partenaire. J’ai donc gagné. Rendez vous en janvier. De très bonnes fêtes à tous. ». Merci Patricia pour tes vœux…  Rien de déshonorant de perdre contre la championne en titre du Grand Club ! ! ! Et je suppose que Florence aurait bien aimé une issue différente… Et pourquoi pas une revanche en 2019 ?

J’en profite pour lancer un appel à nos pros, pour que nous mettions en place un atelier « sorties de sable » rapidement… (sans seau, pelle et râteau mais avec un club adapté) apparemment ce secteur du jeu cause problème à bon nombre de nos valeureux joueurs et joueuses. Avis à Nathalie, Taty et autres pros du Grand Club ! ! !

Petit message en passant, les nouvelles règles de golf permettront dorénavant de s’affranchir de cet obstacle et de droper sa balle à l’extérieur du bunker mais avec 2 coups de pénalité… Ca peut aider, surtout en stroke play.

Mes amis, Nathalie se joint à moi pour vous vous souhaiter à toutes et à tous, ainsi qu’à vos proches d’excellentes fêtes de fin d’année….

Mardi 18 décembre : retour aux affaires !

Me voilà de retour sur le front des poules d’hiver ! Après un séjour d’une semaine au soleil du sud de l’Espagne avec quelques amis du Grand Club… (golf… sangria et Tapas) je suis de nouveau opérationnel et je m’aperçois que vous n’en n’avez pas trop profité ! Cela m’arrange pour remonter le fil de cette actualité. Si j’ai bien suivi j’en étais resté à la victoire du « papy » Claude sur Marie-Aimée… qui mettait la communauté en garde sur la forme du dit « papy ». Apparemment cela n’a pas effrayé plus que cela René Meacci qui a répondu à l’appel de Claude dès le mardi suivant malgré un épais brouillard pour faire un match. Victoire sans appel de René !
Le lendemain mercredi 12, alors que la « mini armada espagnole » jouait (en bras de chemise…) sur le magnifique parcours de La Monacilla, dessiné par José Maria Olazabal, quelques courageux franciliens, profitant d’une météo clémente, s’étaient donné rendez-vous à Chantilly. Trois femmes et un valeureux homme… pour deux parties simultanées. Patricia Barthélémy affrontait Nicole Salmon, que l’on a plaisir à retrouver sur les fairways et Hugues Barthélémy était opposé à Florence Damay qui disputait son premier match de poule et qui, d’après Patricia a beaucoup inspiré son mari… : « J’espère que vous profitez bien de votre séjour tous ensemble parce que pendant que vous amusez il y en a qui travaillent ! ! Enfin ils s’amusent aussi surtout. Lundi rendez vous était pris à Chantilly entre Hugues et Florence et Nicole et moi même. Très belle journée avec une météo au top. Comme toujours terrain idéal. Hugues a décidé de toujours jouer avec Florence qui l’à totalement inspiré. Il enchaînait les pars et Florence luttait vaillamment mais s’est lassée au bout d’un moment et a lâché au 13.Notre partie avec Nicole était beaucoup plus soft. 18 points rendus comme d’habitude, le diesel a eu du mal à rentrer dans le match et au 9eme trou nous étions square. Le retour me réussit toujours mieux et j’ai gagné au 15. Lundi prochain j’affronte Florence… la suite au prochain numéro… ». Ce même mercredi, Laurent Miquel affrontait Bernard Ly : « j’ai joué avec Bernard Ly à Ozoir mercredi et j’ai gagné. Le trou 4 étant en green d’hiver, nous avons fait 2 fois le trou 6. Le parcours est encore en très bon état, donc à conseiller pour des matchs. Attention au changement de température entre l’Andalousie et l’ile de France ! ». 
Merci Laurent nous avons tenu compte de ta remarque avant de débarquer… oubliées les manches courtes ; retour au bonnet !
Enfin, vendredi René Méacci faisait un match avec un nouveau venu dans les poules, François Pépin. Nouvelle victoire de René ! Attention à cet homme…

Je profite de ce mail pour vous souhaiter à toutes et à tous de très bonnes fêtes de fin d’année… Sans modération ! ! !

Jeudi 8 décembre : le club des poètes !

Que j’aurais aimé être… que sais-je, un tee, un marque balle ou encore une petite musaraigne pour pouvoir suivre, discrètement, voire même sans être vu ni entendu, ce match au sommet qui opposait « Jean de la Lune Bronstein » et « Jeanne de la Lune Navarro » !   Mais nos deux doux rêveurs ont choisi de jouer à huit clos et je laisse Marie-Aimée nous relater les faits : « Faites gaffe à Papie : il est « achement »  fort ! D’ailleurs il a gagné hier -malgré ma détermination de lionne- aux Lys, au 16 : c’est son numéro clé….avis à la population… ».

Lundi 4 décembre : sous la pluie !

Mes amis bonsoir…
Je profite de ce courrier pour vous renouveler mes remerciements pour la finale du vendredi 30 novembre… c’était top ! ! ! J’ai eu le plaisir de mettre un visage sur certains noms ! C’était très agréable. Revenons à nos poules… et malgré des conditions climatiques pas très encourageantes vous avez quand même sorti vos clubs ! Félicitations ! Ainsi nos amis Joseph Ziadé et Dominique Manenc s’affrontaient au Vaudreuil… une belle étape et nous nous réjouissons de voir qu’elle attire les membres du Grand Club. Victoire de Joseph !
Le même jour mais à Chantilly, Patricia Barthélémy avait réussi à convaincre notre Captain Haddock de sortir sa tenue de pluie et son parapluie pour aller prendre l’air.
Voici le récit de cette sortie humide vu par Patricia : « Hier j’avais rendez vous avec Claude Bronstein sur les Longères. Le matin nous nous sommes concertés pour savoir si nous y allions réellement vu les conditions météo. J’ai réussi à le convaincre et dé le deuxième trou nous avons eu la pluie. Notre ami Lionel Bitsch-Bourgeois nous a fait l’honneur de venir partager notre partie sous la pluie. Dés les premiers trous Claude s’imposait et sur chaque coup « me marquait à la culotte ». Au 9, toujours sous la pluie, sauf quelques trous, toujours à égalité et en grande difficulté me concernant. J’ai espéré un moment que nous allions nous arrêter. Mais une petite accalmie nous a permis de repartir. Et là, je dois dire merci aux bunkers des Longères qui m’ont grandement facilité la tâche ! ! ! Ils ont été meurtriers pour mon « Glaude » qui n’arrivait pas à en sortir. J’ai réussi à achever notre ami au 16… la suite au prochain numéro… ».

Vendredi 29 novembre : une affaire de copains…

Ce jour, victoire de Jean-Yves Dauverchain sur Claude Bronstein.
Mon cher Claude…. comme je te comprend ! Un ami de toujours, avec qui tu joues régulièrement, avec qui tu partages du temps et qui, sans vergogne et sans respect dis tu, te pourfend par une belle, mais triste, journée d’automne ( ! ! !)… Et en plus tu as du lui payer un verre…. J’espère au moins qu’il t’a rendu la distance et les points ? Bref ! Je laisse notre ami Claude Bronstein vous relater son match contre son ami… Jean-Yves Dauverchain : « La confraternité et le respect des anciens se perdent. J’ai perdu dignement 3/2 après une remontée sur les 9 derniers trous du Lys contre un Jean-Yves qui monte en puissance. Une fois qu’il aura amélioré son putting il va falloir vous accrocher. Je ne serai malheureusement pas des vôtres demain (vendredi à Chantilly ndlr) étant pris par d’autres activités, mais je penserai à vous. A lundi pour d’autres aventures (en tout bien tout honneur) avec la divine Pat.« .

Mercredi 28 novembre ..:triplettes en série !

Voilà… le temps de l’analyse passé et le dîner du mari préparé… Patricia s’est mise au clavier pour nous rendre compte de ses déboires du jour. Il est vrai qu’elle s’impose un rythme soutenu, sans doute pour se préparer au mieux pour la finale 2018 du Trophée de vendredi, car rappelons qu’elle est en tête du classement provisoire et qu’un nouveau titre de championne de l’année lui tend les bras !
« Donc hier les deux garçons avaient décidé de me mettre à mal. Défi lancé aux Lys qui, entre parenthèses, est très très avantageux pour les départs rouges… pour ces messieurs bien sûr. Avec 16 points rendus j’ai tout de suite compris que la bataille serait difficile. Bref ce fut le cas.  Un grand bravo à Jean-Claude. Le trou 9 restera un grand moment dans nos mémoires. Désolée Gilles je me suis vengée sur toi qui n’était certainement pas au top. Nous nous sommes réellement bien amusés. Le lendemain c est Marie-Aimée qui s’y collait, une partie à trois de nouveau. Terrain magnifique beaucoup plus beau qu’au Lys. Temps extra même pas froid les amis.
De nouveau 15 points rendus à Marie mais cette fois une fille départ des rouges ! ! !  Je vous le dit j’ai dû batailler ferme… Marie-Aimée nous a fait des sorties de bunkers Putt ou mieux encore approches rentrées pour jouer le par, avec le point on était au birdy ! ! ! Bref j’ai gagné et de nouveau c’est  notre Gilles qui en a fait les frais, elle s’est vengée sur lui.  Gilles ! ! !  ça ira beaucoup mieux vendredi. Ce fut un grand plaisir de partager ces moments avec vous.  La suite au prochain numéro. »

Mardi 27 novembre : Ca tire dans tous les coins !

Oh là là … ça tire dans tous les coins ! ! ! Je n’ai plus le temps de suivre les parties et de mettre en ligne les résultats. Il faut dire qu’en ce moment je suis un peu surmené, entre mes travaux et la finale… et cerise sur la gâteau un dos cassé qui m’empêche de faire ce que j’aime ! Bref !
Il y a deux jours Jean-Claude Labro, Pat Barthélémy et Gilles Carpentier avaient décidé un plan à trois… Mais dans quelle galère es tu allée de mettre Patricia ! C’est déjà difficile de rendre autant de points à un joueur, mais là tu pousses le « bouchon » un peu loin… Et c’est notre ami Jean-Claude, le tombeur du poulailler, qui nous relate la journée :
« Aujourd’hui au Lys (lundi) , Patricia avait un sacré défi : match à la fois contre Gilles et Jean-Claude et ceci avec application stricte du règlement. On s’y est donc mis à deux, Gilles et moi pour « challenger » Patricia. En ce qui me concerne, j’avais compris qu’il valait mieux, grâce aux points rendus, emmagasiner des points dès le départ, ce que j’ai bienheureusement réussi à faire à l’aller ou en tout cas jusqu’au trou 9 ; Car chacun se souvient qu’il y a là, à quelques mètres du départ, un gros fossé recouvert de grillage. Et bien , à deux reprises, mes balles ont réussi à tomber sous le grillage, signe annonciateur d’un retour qui allait être difficile. En effet Patricia continuait à jouer imperturbablement et à reprendre une partie des points que j’avais durement gagnés jusqu’au trou 17 où la décision s’est faite pour moi (avec 2/1). Patricia te raconteras son match avec Gilles. Gros défi, et fatigant, donc pour Patricia, mais partie très sympa avec parcours très correct et sans pluie.  »
Victoire donc pour Jean-Claude, la troisième….consécutive ! ! !

Mardi c’est Madame Labro qui jouait contre Claude Bronstein, là aussi un gros challenge de points rendus… d’autant que notre ami Claude bénéficie de la règle du départ avancé, comme le souligne Martine : « Voici un résultat de poules Victoire de Martine Labro contre Claude Bronstein 2 up mais que c’est difficile quand les hommes partent des rouges et que l’on doit leur rendre 10 points ou plus ! ! !  (Les départs bleus étant supprimés l’hiver ).
Enfin ce même jour à Vineuil, en préambule à la finale 2018 du Trophée du Grand Club, notre amie Marie-Aimée Navarro, tout juste rentrée du Japon affrontait Patricia et Gilles Carpentier ! Encore beaucoup de points à rendre pour la championne 2017, mais cette fois force est restée à la championne qui s’est imposée comme nous l’explique Marie-Aimée : « Aujourd’hui, double partie (très fort) :  Avec Patricia qui a gagné : trop géniale, Patricia  ! Avec Gilles : pardon car j’ai remporté la partie ; tu n’étais pas en grande forme et pour une raison étrange tu fus attiré par les magnifiques et perfides bunkers, qu’ils soient de gauche ou de droite. Chantilly, Longères : parcours top. .Bonne soirée à toutes et tous. ».
Donc victoire de Marie-Aimée sur Gilles et victoire de Patricia sur Marie-Aimée… On attend le résultat du face à face GillesPat !
Merci Marie-Aimée pour ce petit mot. C’est sympa !

Samedi 24 novembre : Une affaire d’hommes !

« Résultat match de poule Hugues Barthélémy/ Jean-Claude Labro aujourd’hui au Lys. Pas de pluie, parcours bon état et application stricte du règlement pour une partie très disputée, victoire de Jean-Claude 2/1 .

Jeudi 22 novembre… C’est parti dans le brouillard !

Vous le voyez, le tournoi des poules d’hiver démarre assez fort et ce malgré ce brusque « changement de saison »…. On se croirait presque en hiver ! ! ! A ce propos un petit rappel indispensable en cette période de jeu : n’oubliez pas de demander les conditions de jeu sur le parcours au moment de votre réservation de départ. Ainsi vous éviterez le désagrément de devoir porter un gros sac si jamais les chariots étaient interdits. Et éventuellement de changer de parcours si celui sur lequel vous souhaitiez jouer était en green d’hiver, ou impraticable ! C’est toujours plus agréable de jouer dans de bonnes conditions…
Revenons aux poules… avec aujourd’hui une journée Labro ! Victoire de Martine face à Michel Fleury à Seraincourt et victoire également de Jean-Claude (le mari de la dame) sur Gilles Carpentier sur le même golf. Tout ça dans le dans le brouillard sur les neufs premiers trous, mais sur un parcours correct aux dires de nos amis et bien évidemment dans la bonne humeur ! ! !
A suivre…

Mardi 20 novembre… : l’Ouverture !
Météo peu encline à la pratique du golf… néanmoins René Méacci et Michel Fleury y étaient pour l’ouverture du tournoi. Bravo à eux ! « Malgré un départ avec des conditions météo difficiles (neige et froid), nous avons fait un match sympathique avec Michel Fleury, J’ai gagné 4 et 3 sur le golf d’Etiolles. Sportivement
Meacci René« .

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Espace membres

Contactez-nous

Merci de nous envoyer un message. Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

En cours d’envoi

© 2019 Le Grand Club | Plan du site | Mentions légales | Contact  | Propulsé par Suite Communication